· 

Le Port d’Abbeville par Albert Decamps

Decamps Albert, Le port d'Abbeville, vers 1890, Musée Boucher-de-Perthes, Abbeville
Decamps Albert, Le port d'Abbeville, vers 1890, Musée Boucher-de-Perthes, Abbeville

 

Le jeudi 12 octobre 2017, un nouveau tableau a pris place

sur les murs du musée Boucher-de-Perthes.

 

Un public nombreux assistait à l'accrochage

      Des représentants d'autres associations culturelles abbevilloises étaient présents, les Amis de Saint-Vulfran, les Amis de Manessier...

 Jeudi 12 octobre à 18h

au Musée d'Abbeville.

 

        La toile d'Albert Decamps, Le port d'Abbeville, a pris place sur la cimaise consacrée aux œuvres représentant Abbeville.

    L'accrochage a eu lieu en présence de M. Dumont, maire d'Abbeville, de M. Dovergne, adjoint à la culture et des responsables du pôle patrimoine, M. Zechser, Berriahi et Absalon.

      Patrick Absalon, directeur du Musée a remercié l'association des Amis du Musée, représentés par leur présidente Mme Bousquet pour ce don et Mme Liénart, présidente du Club Rotary d'Abbeville, pour la participation du Club à la restauration du cadre.

Lire l'article à propos de ce mécénat sur le blog...



 

       Lors de la remise officielle du tableau Le port d'Abbeville, par Albert Decamps, Mme Bousquet avait pris, au nom de l’association, l'engagement de financer la restauration du tableau et de son cadre.

 

        En effet, la toile présentait une déchirure (voir le toit de la guérite) et était encrassée. Quant au cadre, qui s'avéra d'origine, ses reliefs de stuc étaient cassés par endroit et recouverts d'un badigeon gris qui masquait les lacunes de sa dorure (photo ci-dessous).

 

         L'association engagea aussitôt les restaurateurs pour que l’œuvre offerte rejoigne aussi rapidement que possible la section consacrée à notre cité. Nous avons eu le plaisir d'être rejoints dans notre mécénat par le club Rotary d'Abbeville qui a participé au financement de la restauration du cadre.

 

       Divers aléas ont retardé la dernière étape qui a lieu, à quelques jours près, un an après l'acquisition. L'accrochage définitif du tableau sur la cimaise s'est fait en présence du nouveau directeur du musée, M. Patrick Absalon.

    

Decamps Albert, Le port d'Abbeville, c. 1890, avant restauration. Ph A. J.
Decamps Albert, Le port d'Abbeville, c. 1890, avant restauration. Ph A. J.
Le cadre avant restauration
Le cadre avant restauration


 

Résumé des épisodes précédents...

 

          En septembre 2016 Agathe Jagerschmidt, conservatrice, apprend la mise aux enchères du tableau "Le port d'Abbeville" (vers 1890), signé d'Albert Decamps, elle attire l'attention de l'association des Amis du musée sur l' intérêt qu'il représente pour le musée Boucher-de-Perthes.

 

          Plusieurs raisons expliquent cet intérêt :

            Il s'agit d'un document sur un aspect d'Abbeville encore bien reconnaissable aujourd'hui, malgré les bâtiments construits depuis la fin du XIXe siècle. La composition de l’œuvre est proche d’une carte postale du XIXe siècle ; cela a peut-être inspiré au peintre son sujet mais étant de la région il a pu voir ce lieu sur le motif.

           Le fonds abbevillois ne comprenait pas de vue du port au XIXe siècle.

        Par contre trois tableaux de l’artiste étaient déjà présents dans les collections permanentes du musée :

        Les œillettes, fut offert au musée de la ville par Albert Decamps lui-même. Il évoque le travail des champs, plus précisément la cueillette des œillettes disposées en plusieurs tas qui se dressent dans le soleil couchant. (non présenté actuellement)
      L'apprenti tisserand, illustre la formation d’un jeune tisserand probablement dans l'atelier familial.
         Seule, traduit la piété d’une paysanne en prière, devant un crucifix.

 

Pour le récit complet de cette opération de mécénat, voir ci-dessous le discours de Mme Bousquet, présidente de l'association.

 


Remise du tableau à la Mairie d'Abbeville : 23 janvier 2017

Le Port d'Abbeville, d'Albert Decamps, est remis à la ville d'Abbeville par les Amis du musée
M. Dumont, maire d'Abbeville, reçoit des mains de Mme Bousquet le don de l'association des Amis du Musée Boucher-de-Perthes / Ph JH

Discours de Remise à la mairie

 

       Texte du discours de Mme Bousquet, présidente de l'association des Amis du musée Boucher-de-Perthes, lors de la remise du tableau d’Albert Decamps, le lundi 23 janvier 2017 dans les salons d’honneur de la Mairie.

 

        Chers Amis, Mesdames et Messieurs les Élus, Monsieur le Maire,

 

       Je suis ravie de vous voir si nombreux et il est encore temps pour moi de vous présenter à titre personnel et au nom de l’association des Amis du Musée Boucher de Perthes tous nos vœux pour l’année 2017.

       Je vous invite tous à profiter de ce moment si particulier

     - vous , Mesdames et Messieurs les Élus, c’est pour vous un moment pas si courant, pour une fois qu’une association ne vous demande rien et au contraire qu’elle enrichit le patrimoine de la Ville.

  - vous les adhérents et les membres du conseil d’administration.

      Tout d’abord je rappelle l’objet de notre association : « grouper ceux qui aiment les Sciences, les Lettres et les Arts en vue d’enrichir les collections du Musée et les faire mieux connaître, d’aider à l’animation et l’amélioration de ses aménagements, de favoriser et de développer par tous les moyens la culture et l’éducation artistique, littéraire et scientifique et de contribuer par ses activités à les rendre accessibles au plus grand nombre »

 

     Enrichir les collections du Musée, cela s’est déjà produit par le passé

- Nous avons participé à l’acquisition en 2002 du panneau peint «La Dormition de la Vierge», et en 2009 de la toile «Le Remède Miracle» de Zwi Milshtien

- Nous avons acquis en 2003 «Vue de la collégiale St Wulfran depuis le Guindal» d'Adrien Dauzats (1804-1868), en 2005 le «Portrait de Jacques Homassel», en 2006 6 dessins de Barthélémy Bernier représentant les Vues d’Abbeville et en 2016 enfin Vue du Port d’Abbeville par Albert Decamp.

      Depuis 1998, l’association par ses participations diverses a investi une somme globale de près de 35.000,00 euros. Aujourd’hui, je suis très heureuse d’offrir au musée cette toile d’Albert Decamps.

 

      Courant automne, la conservatrice du musée, Agathe Jagerschmidt, nous a informé du passage en vente de ce tableau qui pourrait compléter agréablement les collections du Musée où figurent déjà 3 œuvres de cet artiste : Seule, les Oeillettes, l’Atelier du Tisserand. Nous avons décidé de faire une offre lors de la vente publique qui s’est déroulée le 2 octobre 2016 à Auxerre et nous avons eu le bonheur et le plaisir de remporter cette enchère.

     Le tableau représente le port d’Abbeville au 19° siècle, thème que le musée ne possédait pas encore.

    D’autre part, Albert Decamps, né à Allery en 1861 et mort en 1908, figure dans le Benezit, bible bien connue des artistes. Il figurait déjà dans l’édition de 1913. L'artiste a bénéficié des conseils d’un professeur de talent, Mr Thompson père. Il fut élève du grand peintre Vollon qui devint son beau-père et il exposa régulièrement au Salon des Artistes Français. Il est reconnu par ses contemporains comme un peintre intéressant et un artiste de qualité.

      J’en veux pour preuve le registre des délibérations du 20 octobre 1894 de la Commission des Musées d’Abbeville et du Ponthieu : « Mr A Ledieu informe la commission que Mr Albert Decamps peintre à Allery, l’a prié d’offrir en son nom aux musées d’Abbeville et du Ponthieu un tableau dont il est l’auteur et intitulé « Les oeillettes, paysage, automne et soleil couchant ». La commission accepte le don gracieux de Mr A Decamps et prie Mr le Président de lui adresser ses remerciements. Mr A Ledieu ajoute que Mr Albert Decamps lui a fait voir dans son atelier un tableau qui a figuré au Salon de 1889. Ce tableau intitulé « Seule » représente une paysanne picarde, de demi-grandeur, assise en prière dans sa maison, il paraît très étudié et Mr Decamps, désireux de le voir figurer au musée d’Abbeville, serait disposé à le vendre à la Commission à un prix raisonnable. Le Musée d’Amiens a été en pourparlers avec l’auteur pour l’acquisition de cette œuvre et n’y a renoncé que par suite de considérations d’ordre particulier. Mr Albert Decamps, né à Allery, élève de Vollon a été lors de l’exposition des artistes français en 1889 l’objet des appréciations les plus flatteuses de la critique. Mr Ledieu demande à la Commission d’examiner s’il n’y aurait pas lieu d’acheter ce tableau pour les collections du Musée. Outre que celles-ci n’en comprennent qu’un petit nombre, Mr Decamps est un artiste picard, jeune, ayant de l’avenir, il serait de bonne administration de profiter de l’occasion qui s’offre d’acquérir dans des conditions avantageuses une œuvre d’art intéressante et de donner un encouragement à un jeune artiste du pays ».

     Les Amis du Musée Boucher-de-Perthes dans la droite ligne de cette délibération de 1894 remettent officiellement ce tableau à la Ville d’Abbeville. Il entre dans le patrimoine de la Ville, c’est-à-dire des Abbevillois et de ce fait il devient inaliénable, insaisissable, imprescriptible.

 

        Cette idée d’inaliénabilité nous vient de notre Histoire et de la constitution de notre État qui fait de la République l’héritière du Royaume de France puisque ce principe a été posé à la suite d’une longue évolution par le Roi Charles IX par le biais de l’édit de Moulins en 1566 et constitue une des lois fondamentales du Royaume.

        En ces temps parfois mouvementés, il n’est pas inutile de se rappeler les actions de nos prédécesseurs et de nous inscrire dans cette longue chaîne du temps et je ne doute pas que ce tableau trouvera toute sa place une fois restauré par nos soins, au musée dans la section « Abbeville au fil du temps ». Je vous remercie de votre attention.

 

Brigitte Bousquet, Présidente des Amis du Musée Boucher-de-Perthes.

La restauration permet de découvrir la dorure d'origine du cadre / Photo atelier
La restauration permet de découvrir la dorure d'origine du cadre / Photo atelier
Decamps Albert, Le port d'Abbeville, c. 1890, toile après restauration / Ph A. J.
Decamps Albert, Le port d'Abbeville, c. 1890, toile après restauration / Ph A. J.
Le port d'Abbeville, détail après restauration, ciel éclairci et nuancé, voilier amarré / Ph A. J.
Le port d'Abbeville, détail après restauration, ciel éclairci et nuancé, voilier amarré / Ph A. J.
Le port d'Abbeville, détail, la guérite restaurée / Ph A.J.
Le port d'Abbeville, détail, la guérite restaurée / Ph A.J.
Le port d'Abbeville, détails de la rive après restauration / Ph A..
Le port d'Abbeville, détails de la rive après restauration / Ph A..
Le port d'Abbeville, détail après restauration / A.J.
Le port d'Abbeville, détail après restauration / A.J.

 

Autres tableaux d'Albert Decamps visibles au musée

Decamps Albert, L'apprenti tisserand, Musée Boucher-de-Perthes, photo JH
Decamps Albert, L'apprenti tisserand, Musée Boucher-de-Perthes, photo JH
Decamps Albert, Seule, Musée Boucher-de-Perthes, photo JH
Decamps Albert, Seule, Musée Boucher-de-Perthes, photo JH


       Quelques indications sur l'artiste :

      Albert Decamps se forma auprès d’Antoine Vollon qu’il rencontra à Mers-les-Bains ; puis le peintre Harry Thompson (le père) l’invita à Paris où il exposa au Salon des Artistes français entre 1893 et 1908. S’il vécut dans la capitale française, Decamps séjourna régulièrement à Allery et peignit les paysages de Picardie, s’intéressant au monde paysan, à la vie des champs et des villes Après la messe ou Au cimetière, au travail traditionnel évincé par la révolution industrielle.

 

in La Tribune de l'art


A l'occasion de ce don, Mme Bousquet a également publié un article dans la revue de la Fédération française des Sociétés d’Amis de Musée

 Texte de l'article paru dans le n° d'octobre 2017

       A l’occasion de la vente aux enchères à l’Hôtel des Ventes d’Auxerre le 2 Octobre 2016, l’association des Amis du Musée Boucher de Perthes d’Abbeville (Somme) s’est portée acquéreur d’une toile représentant une Vue du Port d’Abbeville peinte par Albert Decamps (1861-1908).

      Le Musée Boucher de Perthes conserve plusieurs œuvres intéressantes de cet artiste originaire d’Allery (Somme) et plus particulièrement « Seule », « L’Atelier du Tisserand » et « Les Oeillettes ».

        Dès sa prime jeunesse, Albert Decamps représentait déjà fort habilement des animaux et des personnages. Il eut la bonne fortune de côtoyer l’artiste de talent, Mr Thompson père, d’origine anglaise qui venait passer l’été à Allery et qui prit plaisir à lui donner des conseils. Albert Decamps fut présenté par son père au peintre Vollon, en villégiature à Mers les Bains et sur ses suggestions il peint sa région.

        Thompson l’invite à Paris et il expose pour la première fois au Salon en 1886 puis régulièrement de 1893 à 1908.

         En 1898, il épouse Mademoiselle Vollon, la fille de son maître. Il reste très attaché à sa région et achète à Allery une propriété où il décède en 1908.

       Il est reconnu par ses contemporains comme un peintre intéressant et un artiste de qualité.

      Le don à la Ville d’Abbeville a été solennisé au cours d’une cérémonie le 23 janvier 2017 qui s’est déroulée dans les salons d’honneur de l’Hôtel de Ville.

         Depuis, le tableau est entre les mains des restaurateurs. Si l’œuvre est dans un bon état de conservation, une déchirure anciennement réparée mais néanmoins visible et l’oxydation du vernis gênent la lecture de l’œuvre.

       La restauration a permis de redécouvrir, sous un double vernis jauni et encrassé, un luxe de détails faits à la pointe du pinceau, comme les promeneurs le long de la rive qui se reflètent dans l’eau du port.

          Le cadre, vraisemblablement d’origine, a réservé une surprise. En effet, il est constitué par une moulure en stuc sur une structure en bois peinte en gris clair et blanc, des traces de dorure étaient visibles sous la peinture. L’Association des Amis du Musée Boucher de Perthes qui s’était engagée à financer la restauration de l’œuvre, a décidé aussi de rendre au cadre son lustre d’origine.

        Cette acquisition a permis à la conservatrice du Musée, Agathe Jagerschmidt, de retrouver dans le registre de la Commission des Musées d’Abbeville et du Ponthieu du 20 Octobre 1894 une délibération concernant l’acquisition d’une toile d’Albert Decamps où il est défini comme « un artiste picard, jeune, ayant de l’avenir » et qu’il faut « encourager » .

         Cette acquisition a été saluée par le Musée d’Orsay.

 

      Forte de ses 185 adhérents, l’association des Amis du Musée Boucher de Perthes se félicite d’avoir pu contribuer à l’enrichissement des collections du Musée et entend poursuivre son action dans ce domaine en 2018 pour son 20ème anniversaire et à l’occasion du 150ème anniversaire de la mort de Jacques Boucher de Perthes, fondateur de la Préhistoire.

 

Brigitte BOUSQUET, Présidente des Amis du Musée Boucher de Perthes